Jean Catafard, soldat du régiment de La Sarre


Jean Catafard dit Blondin naquit à Cognac province de Charente en France en 1721 du mariage de Jean Catafard et Anne Leblanc.

En 1756, vers l'âge de 35 ans, on le retrouve grenadier dans le régiment de La Sarre, ce qui l'amena à traverser l'Atlantique pour venir défendre la Nouvelle-France des attaques des Anglais qui venaient de prendre Louisbourg.

Le soldat participa à plusieurs batailles avec son régiment et le 30 janvier 1758 à l'Assomption, il épousa Marguerite Rocand fille de Pierre Rocan et Françoise Dufault.

LA VENUE DU RÉGIMENT DE LA SARRE EN 1756
Six navires, soit le Héros, l'Illustre et le Léopard et trois frégates la Licorne, la Sauvage et la Sirène amènent les deuxièmes bataillons des régiments de la Sarre et du Royal-Roussillon ermbarqués à Brest 3 avril 1756. Ces bataillons formaient ensemble un corps de troupes de près de 1200 hommes avec leurs officiers. L'un des navire Le Léopard vaisseau du roi qui transportait les régiments de La Sarre et de Royal-Roussillon à Québec, selon le journal d'un officier de marine qui relate que le navire est arrivé à Québec le 30 mai dans un situation fort triste : «une maladie épidémique a attaqué presque tout l'équipage et les passagers dont le principe n'est pas connu. Probablement due à la malpropreté et à l'infection par la négligence des officiers de ne pas avoir une seule fois fait gratter et nettoyer l'entrepont où toutes les ordures s'étaient accumulées. Toutes les troupes y étaient comme retranchées, n'en sortant jamais quand le temps était mauvais.»

Le soldat Catafard participa à la bataille des plaines d'Abraham le 13 septembre 1759 dans le cadre du siège naval de Québec qui débute le 26 juin avec l'arrivée, devant la ville, de la flotte britannique du vice-amiral Charles Saunders, partie de Louisbourg le 4 juin. Heureusement, l'ancêtre des Cataphard du Québec en sort vivant. Suite à la capitulation, les officiers n’avaient autre choix que d’êtres expatriés vers la France. Plusieurs soldats dont le grenadier Catafard, décidèrent de demeurer dans le Canada qui leur offrait plus de possibilités que leur pays d’origine. Jean Catafard resta donc à l'Assomption où il s'était marié.

Jean décéda le 06 mai 1771 à l'âge de 50 ans et fut enterré à l'Assomption. Sa femme Marguerite ira s'établir à Saint-Eustache où elle décédera le 27 novembre 1808 à l'âge de 75 ans.

L'ASSOMPTION, LE FORT RECONSTITUÉ

Au cœur du centre-ville de L’Assomption, au bout de la rue Sainte-Anne, se cache un fort qui ramène les visiteurs des siècles en arrière. Située au Fort L'Assomption, la Compagnie du 2è bataillon du Régiment de La Sarre est une reconstitution historique d'un régiment de l'armée de Montcalm auquel appartenait le grenadier Jean Catafard, qui avait défendu la Nouvelle-France auprès du général Montcalm.