Bienvenue sur mon site

Depuis plusieurs années, je me suis engagée personnellement dans un programme de recherches généalogiques afin de réaliser un rêve de jeunesse soit retrouver mes origines françaises. Le succès de mes recherches m'a amenée à aller plus loin en retraçant également les origines de ma belle-famille Cataphard-Brunet.

J'en suis donc arrivée à connaître mes ancêtres, savoir d'où ils venaient mais aussi connaître leur contexte de vie tel que leur métier, et la carrière militaire dans le cas de l'un d'eux. Pour arriver à mes fins, j'ai longuement consulté les personnes âgées de la famille et des quantités de documents d'archives.

J'ai maintenant réalisé que le temps était venu de mettre mes travaux en ligne afin de les partager avec les grandes familles Brunet, Cataphard, Dumont et Guay dont des concentrations importantes se retrouvent dans ma région natale du Bas-Saint-Laurent et mon pays d'adoption soit Saint-Joseph-du-Lac et la région environnante.

L'intérêt dans la généalogie familiale ne s'arrête jamais. C'est pourquoi je resterai disponible pour ajouter à ma base de données toutes informations pertinentes que vous voudrez me soumettre.

Monique Guay
Sainte-Marthe-sur-le-lac, Qc

header image Le domaine ancestral des Robillard et des Cataphard où j'ai vécu 43 ans de ma vie. Lieu de tournage du film «La corde au cou» en 1965 avec Andrée Lachapelle, Jean Duceppe et Guy Godin.

Michel-Mathieu Brunet dit Lestang


Cliquez ICI pour consulter sa descendance

Michel-Mathieu Brunet dit Lestang en 1637 dans la paroisse de Saint-Jean-de-Rai près de l'Aigle dans le département de l'Orne en Basse-Normandie. Ce lieu était habité à une époque très ancienne. La tradition veut qu'il y existait des forges gauloises.

Le 19 mars 1657, à La Rochelle, il signait un contrat d'engagement de trois ans pour aller travailler comme laboureur en Nouvelle-France. Il arrive à Québec à bord du navire «Les Armes d'Amsterdam» le 20 août 1657

Il travailla une bonne dizaine d'années avant de fonder une famille. En effet, le 10 novembre 1667 il épousait une Fille du Roy, Marie Blanchard, à Québec. Elle était la fille de Jean et Martine Lebas. Le 8 février 1671, Nicolas Marsolet lui accorde une concession de six arpents de front par 40 arpents de profondeur, sur le fleuve Saint-Laurent, dans l'arrière-fief dit les prairies Marsolet, à Champlain. Lors du recencement de 1681, les Brunet habitent toujours à Champlain. En novembre 1687, Mathieu Brunet loue la ferme de Jean Vincent Philippe de Hautmesnil, à Rivière Saint-Pierre, puis progressivement, les Brunet se rapprochent de Montréal et Lachine.

Quoique Mathieu Brunet soit né à Rai, il a été baptisé dans la paroisse Saint-Jean de l'Aigle. Il est donc plausible qu'à l'époque, Rai était un hameau dont les habitants fréquentaient la paroisse Saint-Jean de l'Aigle.

Michel-Mathieu décéda à l'hôtel-Dieu de Montréal le 17 décembre 1708 à l'âge de 71 ans.

header imageRue de l'église, commune de RAI en Orne, France


Le grenadier Jean Catafard

Cliquez ICI pour consulter sa descendance

Jean Catafard dit Blondin naquit à Cognac province de Charente en France en 1721 du mariage de Jean Catafard et Anne Leblanc. En 1756, vers l'âge de 35 ans, on le retrouve grenadier dans le régiment de La Sarre, ce qui l'amena à traverser l'Atlantique pour venir défendre la Nouvelle-France des attaques des Anglais qui venaient de prendre Louisbourg. Le soldat participa à plusieurs batailles avec son régiment et le 30 janvier 1758 à l'Assomption, il épousa Marguerite Rocand fille de Pierre Rocan et Françoise Dufault.

LA VENUE DU RÉGIMENT DE LA SARRE EN 1756 Six navires, soit le Héros, l'Illustre et le Léopard et trois frégates la Licorne, la Sauvage et la Sirène amènent les deuxièmes bataillons des régiments de la Sarre et du Royal-Roussillon ermbarqués à Brest 3 avril 1756. Ces bataillons formaient ensemble un corps de troupes de près de 1200 hommes avec leurs officiers. L'un des navire Le Léopard vaisseau du roi qui transportait les régiments de La Sarre et de Royal-Roussillon à Québec, selon le journal d'un officier de marine qui relate que le navire est arrivé à Québec le 30 mai dans un situation fort triste : «une maladie épidémique a attaqué presque tout l'équipage et les passagers dont le principe n'est pas connu. Probablement due à la malpropreté et à l'infection par la négligence des officiers de ne pas avoir une seule fois fait gratter et nettoyer l'entrepont où toutes les ordures s'étaient accumulées. Toutes les troupes y étaient comme retranchées, n'en sortant jamais quand le temps était mauvais.»

Le soldat Catafard participa à la bataille des plaines d'Abraham le 13 septembre 1759 dans le cadre du siège naval de Québec qui débute le 26 juin avec l'arrivée, devant la ville, de la flotte britannique du vice-amiral Charles Saunders, partie de Louisbourg le 4 juin. Heureusement, l'ancêtre des Cataphard du Québec en sort vivant. Suite à la capitulation, les officiers n’avaient autre choix que d’êtres expatriés vers la France. Plusieurs soldats dont le grenadier Catafard, décidèrent de demeurer dans le Canada qui leur offrait plus de possibilités que leur pays d’origine. Jean Catafard resta donc à l'Assomption où il s'était marié. Jean décéda le 06 mai 1771 à l'âge de 50 ans et fut enterré à l'Assomption. Sa femme Marguerite ira s'établir à Saint-Eustache où elle décédera le 27 novembre 1808 à l'âge de 75 ans.

header imageCognac la terre natale de Jean Catafard et capitale mondiale du cognac.


Le premier Guéret-Dumont en Amérique

Cliquez ICI pour consulter sa descendance

Jacques GUÉRET-DUMONT naquit le 8 Mars 1665 à Canchy (hameau de Geurré aujourd'hui Hameau Guéret) en Normandie, France du mariage de René Guéret-Dumont et Madeleine Vigoureaux.

En 1691, il s'embarqua à La Rochelle et traversa l'Atlantique vers Québec où il effectua un stage de trois ans selon son contrat d'engagement signé à La Rochelle. À la fin de son stage, il épousa Marie-Anne Tardif, la fille de son patron, en l'église de Beauport.

Au printemps 1711, Jacques et Marie-Anne partirent avec leur 5 enfants dont des triplets, pour aller s'établir à Mont-Louis en Gaspésie. Cette paroisse, sans prêtre et sans magasin bien fournis, ne faisait pas le bonheur des Dumont qui retournèrent à Beauport après deux ans d'isolement. Cependant, en 1714, la famille partit pour Rivière-du-Loup et adopta la région du Bas-Saint-Laurent et y laisseront leur progénirure particulièrement à Rivière-du-Loup, l'Isle-Verte et Kamouraska.

Marie-Anne et Jacques finirent leurs jours parmi leurs enfants à Kamouraska. L'aieul décéda le 25 avril 1739 à l'âge de 74 ans et sa femme Marie-Anne lui survécut jusqu'à la mi-février 1752 alors qu'elle était enterrée près de son mari dans le cimetière de Kamouraska.

Les descendants de notre ancêtre ne porte plus le nom GUÉRET que comme nom dit. On parle principalement des nombreuses familles DUMONT du Bas Saint-Laurent de Kamouraska à Rimouski dont plusieurs se sont établies ailleurs au Québec et en Nouvelle-Angleterre.

ORIGINE DU NOM GUÉRET: Nom de plusieurs hameaux, a le sens de terre labourée prête à être ensemencée, terre inculte, jachère. Notre ancêtre est en effet originaire du hameau Geurré, aujourd'hui appelé Guéret.

ORIGINE DU SURNOM DUMONT: Nom désignant celui dont la maison se trouve sur une colline où qui est originaire d'une localité appelée le Mont. Ce nom de famille est très répandu dans toute la France.




Le hameau Guérêt à Canchy

Le premier Guay en Amérique

Cliquez ICI pour consulter sa descendance

Gaston Guay, fils de Mathieu Guay et Nicole Adam, naquit le 4 septembre 1630 dans la paroisse St-Pierre de Montreuil-sous-Bois, près de Paris. Vers 1649,il épousait Jeanne Prévost, dont le frère, Martin, avait déjà émigré en Nouvelle-France. C'est vers 1670, que Gaston et Jeanne tenteront l'aventure de venir rejoindre le frère de Jeanne en Nouvelle-France. Ils traversèrent l'océan amenant avec eux leurs 4 enfants, ce qui demandait à l'époque, un courage extraordinaire.

Le 6 janvier 1682, l'ancêtre Gaston Guay meurt dans sa maison, du fief Saint-François. Il est inhumé le lendemain 7 janvier, à Québec, à l'âge de 49 ans.

Sa veuve, Jeanne Prévost assure la relève et prend la charge des enfants mineurs qui lui restent. Au mois de novembre, elle est nommée tutrice de ses enfants mineurs et Mathieu Guay devient subrogé tuteur de ses frères.

Jeanne Prévost est inhumée, âgée de 60 ans, dans le cimetière de la paroisse Notre-Dame de Québec, le 26 avril 1699. Ses enfants portent déjà le nom et le prénom de leur père, ce qui crée le nouveau patronyme de Gastonguay et Castonguay.


Signature de Gaston Guay

ORIGINE DU NOM GUAY:
Généralement considéré comme un surnom désignant une personne gaie. L'adjectif "gai" vient de l'ancien provençal et appartenait au vocabulaire des troubadours. Ce nom de famille est très répandu en Haute-Savoie et plus généralement en Rhône-Alpes, ainsi que dans les régions méridionales.



L'église Saint-Pierre et Saint-Paul où Gaston Guay fut baptisé.

À propos de l'auteure

Monique

Je suis née en 1939 à Saint-Épiphane au Témiscouata. Vers la fin des années 50, j'obtenais mon brevet d'enseignement de l'école normale des Ursulines de Rimouski et la même année, j'acceptais un poste d'enseignante à Saint-Joseph-du-lac. Après quelques années, j'ai fait la connaissance de Rolland Cataphard un pommiculteur et acériculteur que j'ai épousé en août 1959.

Il est décédé le 8 mai 1998 après 40 ans de vie conjugale heureuse et j'ai continué l'exploitation de l'entreprise avec mon fils Yves, jusqu'en 2001. Je partage maintenant me vie avec Maurice Roussel, qui m'a accompagnée dans la réalisation de ce site web.